Malgré ses mille ans d’histoire, en occident, nous sommes encore bien trop nombreux à ne rien savoir sur le hamac et à nous tromper quand à son utilisation.

La faute en revient aux premiers colons qui ont ramenés du nouveau monde cet objet tant utilisé là bas. A cette époque, il était hors de question d’apprendre quoi que ce soit des indiens qui peuplaient cette région du monde. Nous les considérions comme des sauvages inférieurs à nous. Aujourd’hui les choses ont un peu changées et nous sommes plus enclins à écouter ce qu’ils ont à nous apporter avant que leur savoir (des plantes notamment) ne disparaisse avec eux.

Le premier réflexe des conquistadors ainsi que des nobles de la cours portugaise ou espagnole quand ils sont montés pour la première fois dans un hamac fût de s’y installer dans le sens de la longueur. Soit dans le même sens que notre lit. Aujourd’hui dans notre magasin ce sera le cas pour 6 personnes sur 10 environ (9 sur 10 il y a 15 ans !!). Cette position étant vraiment inconfortable car on se retrouve courbé et coincé dans le hamac avec les bords qui remontent et vous enveloppent l’idée est alors apparût d’ajouter au hamac des barres en bois de chaque côtés afin de maintenir le hamac plat et bien écarté

Le hamac à barres ou « écarteurs » est une invention occidentale qui n’aurait jamais du exister.

 Il suffisait pourtant de savoir qu’il faut courber le hamac quand on l’installe et s’y coucher dans la diagonale.

Dans un dictionnaire d’époque Caraïbe-français, Raymond Breton rapporte : « Keyeyecoua tiem larangon callinago, tichati balanagle », ce qui signifie « Le sauvage se couche en rond et en travers du hamac, le français étendu et en longueur ».

Le hamac a barres équipa ensuite la marine marchande puis militaire, ou, du fait de son mouvement oscillatoire, il prit le nom de « branle ». L’expression « branle bas de combat » provient de l’action d’enrouler les hamacs pour se protéger avec pendant les combats. Mais les barres en bois rendant le hamac vraiment instable et obligeant à dormir uniquement sur le dos, ce mode de couchage fut abandonné.

Nous aurions du prendre conseils auprès des indiens qui détenaient le véritable art d’utiliser un hamac ! Si seulement nous pouvions nous inspirer de leur savoir plus souvent….

Entre autre inconvénients, le hamac a barres casse très vite (friction des cordes sur le bois), ne peut pas se laver en machine, n’est pas facile à plier, possède un point d’équilibre (gare aux chutes !), collecte les rayons du soleil autant que les feuilles des arbres, offre peu de positions et l’utiliser à deux relève de l’exploit.

Donc vous l’aurez compris, hormis nos splendides et confortables hamacs grand luxe du Nicaragua, qui est le pays qui fabrique les hamacs à barres les plus confortables qui soient, vous trouverez peu de choix  sur notre site. Et ne comptez pas sur nous pour vendre notre âme au diable sous seul prétexte de faire plus de vente.

 Position dans un hamac

 

 

En Amérique latine, là où se trouvent les connaisseurs vous ne trouverez jamais un hamac à barres sauf pour l’exportation….c'est tout dire !!

Produit ajouté à votre panier

Quantité :

Total :

Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier

Total produits :

Livraison  To be determined

Total :