Mon aventure en terre hamac – Tropical Hamac

veloso 1998 - lettre commerce internationalMon aventure en terre hamac a commencé en 1988.  Allez, je vais parler comme un petit vieux….. A l’époque, Internet n’existait pas encore. Les téléphones portables non plus. Cela ne nous empêchait pas de travailler, mais c’était juste un petit peu plus compliqué !

Le commerce international, allez n’ayons pas peur d’utiliser des termes de holding puisqu’il s’agissait bien d’export et d’import, ne passait pas par des mails mais bel et bien par du courrier ! Quoi ?! Des lettres ?! Vous vous souvenez, cette enveloppe qu’on reçoit encore de temps en temps dans notre boite à lettres ! Les documents officiels qui permettent à nos chers douaniers de savoir en quelles matières sont les hamacs, s’ils sont fait main ou pas, s’ils sont soumis à quotas etc, et qui leur permettent de nous envoyer leur facture, la plus généreuse possible. La poste était notre saint Graal et gare à eux s’ils me perdaient une enveloppe. Entre le bureau de poste de Roissy et celui de Icapui dans l’état du Piaui au Brésil, il peut y avoir beaucoup de surprises……La photo de droite, est celle d’une enveloppe qui m’a été adressée en 2000 depuis le brésil ! Aujourd’hui, tous ces documents voyagent via Internet sous forme de “Telex release” officiels et approuvés par les douanes ou encore par Fedex ou DHL. Que de progrès !

Internet, la révolution

ordi enracinéAujourd’hui il y a une autre option pour trouver des hamacs : une souris, un écran d’ordi, une box et un fauteuil ! Heureusement que de l’autre côté de l’océan ils ne sont pas encore tous connectés ce qui me laisse encore un peu d’espace pour l’aventure.

On peut passer des heures à s’enraciner sur son fauteuil et trouver suffisamment de fournisseurs de l’autre côté du monde, qu’ils soient à l’est ou à l’ouest (si vous voyez ce que je veut dire. Non ? Bon bin en d’autres termes, qu’ils aient la peau mate ou les yeux bridés !).

Autre magie du monde moderne, ce gars là est capable de vendre encore plus de hamacs que moi sans en avoir un seul en stock ! Et oui c’est possible, ça s’appelle du “Drop Shipping”. C’est à dire, il refile ses commandes à des fournisseurs qui eux s’occupent des expéditions !!!! Trop fort !!!!

Rien ne vaut un bon voyage en terre du hamac

Mais l’aventure c’est l’aventure et quand on y a pris goût, ça ne nous lâche plus. Aujourd’hui encore, je suis sur la route tout comme il y a 30 ans, je baroude avec mon sac à dos et choisis de préférence des endroits où il n’y a pas de réseau !! Le plaisir est là, la rencontre, la culture, l’apprentissage, l’échange, la chasse au trésor, la perle rare : le plus beau des hamacs !  Merci à ce petit bout de tissus de m’avoir permis de vivre cette aventure.

Et pour un aperçu de toutes les beautés et pièces uniques que nous avons déjà vendus, c’est par ici : Y’en à plus un seul !

Hamacalement votre.

Tropical Influences