Une sculpture hamac étrange…

Dans la série des artistes à l’imagination débordante, un jour une bien étrange demande nous parviens. Une artiste qui souhaite créer une sculpture hamac…

L’artiste Stéphanie Cherpin m’appelle au magasin et me pose de bien curieuses questions au sujet des hamacs en filet. Visiblement ce n’était pas les questions classiques d’un utilisateur de hamac. Stéphanie finit par se livrer un peu plus et m’explique qu’elle souhaite faire une sculpture avec un support et des hamacs.

Ayant bien compris sa demande, nous nous mettons d’accord sur divers articles. Je lui livre sa commande avec de nombreuses cordes de toutes dimensions et matières qui allaient lui permettre de traduire dans la réalité ce qui lui trottait dans la tête.

Et voici le résultat.

Stephanie Cherpin sculpture hamac

 

 

 

 

 

 

Stéphanie Cherpin, “As my bones grew”, 2014, hamacs, supports de hamac en bois, ficelle, peinture, vénilia, exposition “Le paysage ouvre à heures fixes”, FRAC Limousin, courtoisie galerie Cortex Athletico, photographie Freddy Le Saux.

Vous vous demandez où sont les hamacs ?

En cherchant bien vous y trouverez deux supports de hamac en bois ainsi que deux hamacs mexicains en filet !!!

stephanie cherpinStéphanie Cherpin  :

Née en 1979, Stéphanie Cherpin vit et travaille à Paris. Jeune artiste diplômée de l’Ecole des Beaux-arts de Marseille et Bordeaux, mais aussi d’un master de Philosophie, elle utilise, transforme et malmène des éléments abandonnés mais supposés résistants.

Elle recycle des matériaux que l’on laisse normalement en périphérie des villes, dans les zones industrielles et les décombres de chantiers. Portes, rails de chemin de fer ou encore vieilles baignoires ne sont plus cachées mais accrochées, assemblées, exposées. Dans ces ensembles de matériaux, les vieilles ferrailles et le bois rugueux s’habillent de couleur. Pourtant, si Stéphanie Cherpin les maquille ce n’est pas tant pour leur redonner une certaine beauté mais plutôt comme si l’on avait tenté, maladroitement, de camoufler le camion que l’on aurait volé.

Merci Stéphanie, je n’ai pas fait grand chose, mais ce genre d’événements sont ceux qui comblent mes journées.

Saludos de un hamaquero sonador y admirador de tus talentos.

Frank Jouret.