Hamac au point de croix brésilien

point de croix hamac cearaLe brésil est un immense pays du hamac. Le hamac brésilien s’étend sur plusieurs milliers de kilomètres depuis l’Amazonie le plus au nord avec ses hamacs en fibre naturelle, jusqu’à l’état de Bahia et ses hamacs en coton épais, en passant par Piaui et le Céara et ses artisans d’arts qui eux œuvrent dans le détail.

Le hamac en point de croix ou d’étoile

Une des techniques répandue au Brésil est le hamac au point de croix. Toutes les adeptes de la couture connaissent bien cette technique et achètent souvent des grilles à réaliser.

Pour un hamac, la surface est immense et les artisans qui savent que leur art s’adresse à une clientèle fortunée n’hésitent pas à broder les 4 coins du couchage.

Ces hamacs se retrouvent dans des boutiques de luxe ou bien des coopératives artisanales qui protègent les droits des artisans comme Ceart à Fortaleza.

Sao Gonzalo do Amarante : le village spécialisé

Edite Martins point de croixA droite, madame Edite Martins dans le village de Sao Gonzalo do Amarante.

L’une des nombreuses femmes de l’état du Céara qui dédie sa vie entière à l’art de tisser. On dit au Brésil que “les femmes tissent des hamacs pour emballer leurs rêves et leur volupté”.

Aujourd’hui, avec l’économie florissante du Brésil et sa monnaie très forte, il n’est plus possible d’importer ces hamacs car les prix sont devenus inabordables. Seuls les brésiliens fortunés et passionnés de hamacs (et il y en a beaucoup !) peuvent encore s’offrir de telles beautés.

Tropical Hamac vous a proposé de nombreux modèles

Pour Tropical Hamac, en 25 ans d’aventures à travers l’Amérique latine en terre de hamacs, j’ai acheté de nombreux modèles aux point de croix. C’était un régal de fouiner et de trouver de ci de là des pièces d’une exceptionnelle rareté. Voici une galerie de quelques unes des plus belles pièces de notre histoire.

Une petite anecdote

Petite anecdote : on imagine bien la femme qui a réalisé le modèle représenté sur la deuxième photo, appelé “Les anges”, penchée sur un livre qui n’a rien à voir avec sa culture locale mais probablement de décoration européenne de quelques siècles en arrière. Serait-ce une reproduction de rideaux du château de Chambord ?! Ou plutôt de reliques religieuses ? En tout cas cette dame, a fait un choix magnifique sans savoir que plusieurs siècles auparavant, Christophe Colomb traduisait le mot hamac par : “Le berceau des anges”.

J’espère que la personne qui a acheté ce hamac chez nous quand nous avions le magasin à Bidart près de Biarritz tombera sur cet article !

Une nouvelle perle ramenée de notre dernier voyage en novembre 2017 : Le hamac de Raymunda.

Un autre article susceptible d’intéresser les fans de tissage : le hamac en point de labyrinthe. 

Ou encore, la broderie Richelieu à Mocoto.

Salutations tropicales,

Frank Jouret.

Laisser un commentaire