Hamac brésilien au point de labyrinthe !!

Tissage du labyrinthe0002Je pense que le travail d’artisanat le plus impressionnant que j’aie pu voir en 25 ans de voyages en terres du hamac est celui, dit du “Labyrinthe”. Un hamac brésilien exceptionnel…

Ce travail consiste à enlever le fil de la trame d’une toile (voir la photo avec le rasoir)  sur certaines surfaces pour rebâtir à l’aiguille un décor en forme de labyrinthe. le fil retiré est utilisé pour confectionner le décor où il se retrouvera prisonnier. Parfois, un fil (mercerisé ou bien d’acrylique pour ne pas perdre ses couleurs) est rajouté pour donner une couleur au motif. L’amidon est souvent utilisé afin de rigidifier l’ensemble du travail.

Photo de gauche : madame Vânia Braga village d’Icapui, état du Céara, Brésil.

 

Collection personnelle Frank Jouret
Collection personnelle Frank Jouret

Ce travail est tellement long que  ces hamacs coûtent de petites fortunes. Je n’en jamais eu à la revente au magasin, par contre j’ai pu m’en offrir un seul, qui fait partie de ma collection personnelle.

Nos plus incroyables modèles se trouvent dans notre rayon hamac brésilien.

tissage hamac labirynthe

 

 

 

 

 

 

Le hamac étant une culture vieille de quelques mille ans en Amérique du Sud et centrale, de nombreux artisans, grâce à une vaste clientèle aisée et passionnée, maintiennent aujourd’hui encore toutes ces techniques ancestrales. Souhaitons que ce travail perdure dans le temps, car nous même en France avons déjà perdu de nombreux métiers d’art…

Le Brésil est un des plus grand pays pour les hamacs et des millions de gens l’utilisent  comme lit de tous les jours. Chaque contrée, chaque état recèle des modèles d’exception. Malheureusement, depuis les années 2002 / 2004 et le début d’une économie florissante, la monnaie brésilienne (le réal) s’étant considérablement redressée, ces hamacs sont devenus vraiment trop chers pour pouvoir être importés en France. Fini le temps ou je pouvais vendre tous ces modèles à des tarifs attractifs et les quelques modèles d’exception qui me restaient ont tous terminés dans ma collection personnelle !

Laisser un commentaire