Histoire du hamac

histoire du hamacD’après les archéologues, le hamac trouve son origine, il y a mille ans dans les forêts d’Amérique Centrale, du Sud et des Caraïbes.

La première trace de hamac apparaît dans les récits de Christophe Colomb qui, quand il découvre ce « lit » sur Hispanola (actuelle Haïti) le baptise « Le nid des anges ».

Selon la provenance des hamacs, il porte plusieurs noms : Acat, désignait les hamacs aux tissages serrés dont l’origine est Tupinamba (cöte brésilienne, aux alentours de Rio de Janeiro) et non pas caribéen. Hamacu était le terme utilisé par les indiens Taïnos et Arawak qui peuplaient l’île d’Haïti. Ces derniers fabriquaient dans différentes fibres naturelles (on rapporte que le terme Hamak désignait l’écorce d’un arbre à partir duquel se fabriquait une fibre à partir de laquelle on fabriquait de la corde) un style de hamac sans barres en bois dans lequel ils dormaient à l’abri de divers animaux et insectes, et qui les protégeait de l’humidité du sol. Sur la manière de se coucher des uns et des autres dans le hamac, Raymond Breton rapporte dans un dictionnaire Caraïbe-Français : « Keyeyecoua tiem larongon callinago, tichati balanagle », ce qui signifie « le sauvage se couche en rond et en travers du hamac, le français étendu et en longueur ». Là est la principale raison pour laquelle le hamac fut modifié en Occident avec l’ajout de barres en bois à chaque extrémité. Une des raisons supposées du rajout de ces barres est la première reproduction faite en 1526 d’un hamac par Gonzalo Fernando de Oviedo qui donne l’impression que le hamac est écarté par des barres en bois. Pourtant, le modèle qu’il reproduisait n’en était pas pourvu.

histoire du hamac oviedoLe hamac équipa ensuite a marine marchande, puis militaire, où, du fait de son mouvement oscillatoire, il prit le nom de « branle ». L’expression « branle-bas de combat » provient d’ailleurs de l’action d’enrouler les hamacs pour se protéger avec pendant les combats. Mais les barres de bois rendent le hamac vraiment instable et obligeant à dormir uniquement sur le dos, ce mode de couchage fût abandonné. Nous aurions du prendre conseil auprès des indiens qui détenaient le véritable art d’utiliser un hamac ! De nos jours, nous acceptons plus volontairement de nous inspirer de leur savoir mais à l’époque….

Peu d’objets ont traversé 10 siècles et sont encore grandement utilisés de nos jours, c’est dire l’intérêt qu’il représente. Nous devrions tous avoir un bon hamac chez soi !

Laisser un commentaire